Les causes soutenues en 2017

Financement du parcours de Santé de l’Illberg

Ligue
MUL

Financement d’un projet de développement des soins de support dans le service d’onco-pédiatrie

GHR

Accompagner les enfants et les adolescents atteints d’un cancer avec des soins esthétiques et de la sophrologie

Les enfants et adolescents suivis en oncologie au CHU de Strasbourg bénéficient de soins dans leur hôpital de proximité, le GHRMSA. Cette prise en charge locale permet d’éviter l’éloignement familial et d’accueillir les jeunes patients dans des structures plus petites que le CHU.

En 2016, l’équipe de l’HDJ pédiatrie réalise des bilans sanguins et contrôles cliniques, des chimiothérapies simples ou des transfusions auprès de 28 patients âgés de 2 à 17ans.

Ces enfants peuvent être hospitalisés en pédiatrie pour des aplasies fébriles avec des symptômes pouvant être très douloureux. Les soignants sont amenés à répéter des soins auprès des enfants atteints d’un cancer, il peut apparaître une réelle souffrance par rapport au corps malade.

Les soins de support  se révèlent être des approches différentes et très bénéfiques pour le bien être de ces jeunes patients.

La socio-esthéticienne permettrait de proposer une autre approche du « prendre soin » du corps et ainsi soutenir les enfants et les adolescents dans leur investissement narcissique. D’autant plus que les adolescentes sont très réceptives aux conseils esthétiques, et aux soins de détente-modelage. La répétition des soins sur le corps de l’enfant peut devenir source d’anxiété. Certains enfants développent alors des phobies aux piqûres se traduisant par de vives émotions à l’approche des soins. Pour soulager la douleur, le service utilise le MEOPA, appareil permettant de soulager la douleur (gaz médical à visée analgésique et anxiolytique) mais que peut-on proposer lorsque la peur d’avoir mal est prédominante en sus d’une angoisse à la pose d’un masque sur le nez des enfants ?

Deux chambres du service d’onco-pédiatrie

De G à droite, Martine et Dany représentant le comité des « Mulhousiennes », D. LORMIER (cadre de santé), G. GARBO (cadre supérieur de pédiatrie), C. MINH (psychologue), Dr R. CAMPAGNI (praticien hospitalier)

La sophrologie est une méthode de relaxation qui va permettre aux patients de se détendre, d’éliminer les angoisses liées aux soins, d’appréhender autrement la maladie. L’intervention de la sophrologue pour les patients (à partir de 5-6ans) qui ressentent une angoisse importante au moment des soins leur permettra d’être plus sereins.

Dans un désir d’accompagner les enfants et adolescents d’un cancer, le service d’onco-pédiatrie souhaite développer les soins de support qui sont déjà proposés aux adultes suivis en oncologie.

Les Mulhousiennes soutiendront ce projet d’intervention de ces deux professionnels ainsi que l’achat des produits de soin pour une durée d’un an soit 16 600 euros.

[fluid_wrapper][/fluid_wrapper]

Participation au financement d’un appareil Armeo®Spring

CRM

Le Centre de Réadaptation  de Mulhouse propose aux patients atteints d’un cancer un programme d’éducation thérapeutique personnalisé et de reconditionnement à l’effort orienté vers la reprise de la vie active après la maladie. Il s’agit  d’un accompagnement de la personne dans sa globalité pour permettre de réinvestir progressivement une qualité de vie. Ces programmes  SENO’Box® et T’box® sont proposées  dans une dynamique de réseau et en relation avec le médecin traitant.

Les activités s’organisent en groupe après une première consultation médicale d’ancrage.

Le programme de soins,  d’une durée de 6 semaines, s’organise en hôpital de jour en 2 paliers :

  • une phase starter d’une durée de 3 semaines à raison de 3 séances par semaine
  • une phase de « renforcement » de 3 semaines, à raison de 4 séances par semaine.

Les Mulhousiennes soutiendront ce projet d’achat d’un système Armeo®Spring.

Le Centre de Réadaptation de Mulhouse souhaite acquérir un équipement interactif, robotisé de rééducation permettant de travailler les amplitudes fonctionnelles des membres supérieurs : « Armeo®Spring ».

Il s’agit d’un système de travail dans un espace 3D, très ludique et motivant pour les patient(e)s. Il permet de mobiliser l’épaule, le coude, le poignet et la main, de travailler sur les limitations parfois douloureuses des mouvements en raison d’un œdème après une chirurgie du sein.

La réadaptation des membres supérieurs s’inscrit dans des prises en charges transversales et prioritaires dans l’autonomisation d’un patient quelle que soit sa pathologie.

La rééducation fonctionnelle s’appuie de plus en plus sur des technologies innovantes, complémentaires, assistées et robotisées de rééducation qui de surcroit sont conviviales dans leur mise en œuvre.